vendredi 4 mars 2016

La lumière et les couleurs


















4 mars 2016. À la Halle aux Grains et en direct sur Radio Classique, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse interprète "Prélude", sous la direction de Tugan Sokhiev. Donnée en création mondiale, cette pièce de David Azagra puise notamment du côté du "Tristan et Isolde" de Richard Wagner, mais je reste de marbre tant l’originalité fait ici défaut. Vadim Gluzman (photo) retrouve ensuite le chef russe et la phalange toulousaine avec lesquels il entretient une étroite collaboration artistique, que ce soit à Toulouse ou en tournée. Le gracieux Concerto en ré majeur de Ludwig van Beethoven est cette fois à leur programme. Le violoniste israélien en donne une fougueuse exécution, aussi virtuose que lumineuse, choisissant d’y associer la cadence peu connue d’Alfred Schnittke - écrite sur mesure pour Gidon Kremer. Le succès est si retentissant qu’il offre en rappel la Sarabande en ré mineur de Jean-Sébastien Bach. Tugan Sokhiev dirige enfin la suite que Béla Bartók tira de son ballet "le Prince des bois", créé en 1917. Je lis dans le programme qu’il s’agit de l’une des trois partitions conçues pour la scène par le musicien hongrois, avec l’opéra "le Château de Barbe-Bleue" et la pantomime "le Mandarin merveilleux". Nécessitant un important effectif orchestral, cette pièce est dotée de couleurs somptueuses. Elles sont ici restituées avec un éclat irrésistible par l’Orchestre du Capitole, dont j’apprécie tant le fabuleux potentiel dans ce domaine si bien cultivé par le chef ossète. Cette interprétation magistrale est couronnée par un bruyant triomphe !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire