mercredi 4 juin 2014

Tchaïkovski variations

















4 juin 2014. Tugan Sokhiev dirige l'Orchestre national du Capitole de Toulouse à la Halle aux Grains dans un programme russe très attendu, puisqu’il marque les débuts à Toulouse de Narek Hakhnazaryan. Né en 1988, le violoncelliste arménien interprète les "Variations sur un thème Rococo" de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Nourrie de l’attachement du compositeur pour le répertoire classique, en particulier pour la musique de Mozart, cette œuvre créée en 1877 débute par une mélodie suivie de sept variations exécutées sans interruption. Je suis ébloui par la virtuosité éclatante et la grâce absolue dont fait preuve Narek Hakhnazaryan. Habité par la musique, il est en constante communion avec l’orchestre, cherchant du regard le chef à sa gauche, ou, à sa droite, le premier violon solo Geneviève Laurenceau. Il explore les ressources de la partition avec une maturité stupéfiante, avant d’offrir en rappel la pièce contemporaine "Lamentatio" de Giovanni Sollima, dont il chante quelques notes à ma grande surprise, puis termine par une Sarabande de Bach. La soirée prend fin avec la Sixième symphonie, dite "Pathétique", de Tchaïkovski – sa dernière partition achevée. Tugan Sokhiev obtient de ses musiciens une telle puissance dramatique que leur interprétation de ce requiem qui n’en a pas le nom en devient déchirante. Une pureté désarmante se dégage de cet autoportrait tragique de l’artiste assailli de tourments.

N. Hakhnazaryan & ONCT © Patricr Nin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire