samedi 31 mars 2012

Les lois de l'attraction


















31 mars 2012. Le chorégraphe Davide Bombana souffrant, la création initialement prévue par le Ballet du Capitole des "Liaisons dangereuses" a été annulée. Le programme "le Temps du désir" débute donc au Théâtre du Capitole par la reprise de deux pièces de George Balanchine sur la musique dePiotr IlitchTchaïkovski. Chorégraphié en 1956 pour deux solistes et un corps de ballet, sur le premier mouvement du troisième concerto pour piano inachevé, "Allegro Brillante" est porté par l'élégance du duo Tatyana Ten et Dmitri Leshchinskiy. Pour "Tchaïkovski Pas de deux", en 1960, Balanchine utilise des morceaux composés pour le "Lac des Cygnes", mais abandonnés. Maria Gutierrez et Kazbek Akhmedyarov y affirment leur virtuosité technique irréprochable et confirment leur belle complicité. La légèreté extrême de la danseuse et sa redoutable agilité couplées à l'harmonieuse souplesse de son partenaire sont au service d'une chorégraphie défiant sans cesse les lois de l'équilibre. Entrée au répertoire de la compagnie toulousaine au cours de la saison dernière à la Halle aux Grains, "Por vos muero" (photo) est de nouveau à l'affiche, mais cette fois sur la scène du Théâtre du Capitole. Je suis heureux d'apprécier de nouveau cette somptueuse pièce contemporaine, d'inspiration classique, de l'espagnol Nacho Duato, dont sa grâce s'épanouit naturellement dans ce nouvel écrin. Le chorégraphe a été inspiré en 1996 par la musique espagnole des XVe et XVIe siècles et par des vers de Garcilaso de la Vega – lus par Miguel Bosé. Enfin, la musique électro-acoustique du duo munichois 48nord accompagne "Spazio-Tempo" (Espace-Temps), chorégraphie créée en 2010, à Dresde, par Jacopo Godani qui signe le décor, les costumes et la lumière. Le chorégraphe italien y déconstruit l'écriture classique dans un tourbillon de corps enchevêtrés. Dans des variations de noir et blanc, le Ballet du Capitole s'approprie cette création avec brio. Sa complexité technique est livrée avec une apparente fluidité par les interprètes dont la performance est saluée bruyamment par le public.

"Por vos muero" © David Herrero

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire