mercredi 20 juin 2012

Les classiques

















20 juin 2012. Le dernier concert de la saison de l'Orchestre national du Capitole de Toulouse est dirigé par Giovanni Antonini à la Halle aux Grains. Après avoir découvert le chef italien cet hiver à la tête de son ensemble baroque Il Giardino Armonico, je suis impatient de le retrouver dans un programme de musique classique. Fruit de l’influence de Haydn, la Symphonie n° 25 a été achevée par Wolfgang Amadeus Mozart en 1773, alors qu'il n'avait pas encore 18 ans. Le chef la dirige sans baguette et avec une constante énergie, toute en effervescence raffinée. La trentenaire Sol Gabetta (photo) rejoint l'orchestre dans le deuxième concerto pour violoncelle de Joseph Haydn, œuvre de maturité du compositeur autrichien, composée en 1783. La musicienne éclipse la complexité technique de cette partition dont elle restitue la virtuosité avec une aisance naturelle. Elle porte une écoute permanente à l'orchestre qui sonne au meilleur de lui-même. Devant l'insistance du public, elle donne en rappel une pièce contemporaine du compositeur letton Peteris Vasks, intitulée "Dolcissimo". Je m'émerveille d'entendre sa voix résonner subitement au cœur de cette œuvre poétique et colorée. La soirée s'achève avec la première symphonie de Ludwig van Beethoven, créée à Vienne, sous la direction du compositeur, en 1800. De nouveau, Giovanni Antonini insuffle à l'orchestre une ardeur redoutable et une précision remarquable. J'attends désormais de le retrouver en ces lieux la saison prochaine.

S. Gabetta © Marco Borggreve

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire