mercredi 27 mars 2013

Intimité

















27 mars 2013. En ce soir de première, l’atelier de répétition du Théâtre Garonne est bondé. Dans le public, je reconnais Damiaan De Schrijver et Jolente de Keersmaeker, membres du collectif tg STAN qui, chaque saison, se produisent à Toulouse le temps d’un ou plusieurs spectacles. Frank Vercruyssen est, à mon sens, l’un des plus passionnants acteurs du collectif anversois. Il met en scène trois pièces - dont deux sont créées au Théâtre Garonne -  concentrées autour d’une actrice. Dialogue entre une comédienne et son metteur en scène, "Après la répétition" a été filmé par Ingmar Bergman pour la télévision en 1984. Dans ce texte, le personnage du metteur en scène dirige son actrice dans "Le Songe" d’August Strindberg, pièce qu'il monte pour la cinquième fois. Le théâtre s’est souvent approprié ce dialogue de Bergman, comme une passionnante mise en abîme. Je me souviens avoir vu la mise en scène de Jacques Rosner, à Toulouse. Il la présentait à la fin de son mandat de directeur du Centre dramatique national, alors installé au Théâtre Sorano. Frank Vercruyssen a choisi Georgia Scalliet, jeune pensionnaire de la Comédie-Française, pour lui donner la réplique dans le rôle d'Anna Egerman. Comédienne de 23 ans, Anna pourrait être la fille de ce metteur en scène : elle a le même âge que sa fille, il fut amoureux de sa mère aujourd’hui décédée, Rakel, qu’il dirigea dans le même rôle. Le texte m’apparaît taillé sur mesure pour la méthode tg STAN. Laquelle pourrait être résumée ainsi : les répétitions se limitent au stade de la lecture, puis au choix de la scénographie et des accessoires, la mise en scène se construit collectivement dès la première représentation en public. Tg STAN élabore une écriture de plateau inventée face aux spectateurs. L’acteur se jette dans l’arène, s’agrippe au texte, se raccroche à son expérience de l’autre et à des sensations immédiates. Voici donc Henrik Vogler, homme de théâtre vieillissant, surpris dans ses pensées par l’irruption de la jeune Anna revenue sur les lieux de la répétition achevée. Voici Frank Vercruyssen, comédien d’un naturel stupéfiant, face à Georgia Scalliet, actrice d’une intelligente grâce et jeune femme à la sensualité désarmante. D’un dialogue profondément bergmanien, abordant de front la question de la création théâtrale et celle de la vie sentimentale, ils font un spectacle trouble, sur le fil, irrigué d’une constante ambiguïté. C’est un théâtre de l’intime, une performance d’acteurs dénuée de toute démonstration. Un théâtre palpitant, au plus près de la vie. Je regrette de ne pas avoir le temps de découvrir les deux autres spectacles présentés dans la foulée: "Scènes de la vie conjugale" de Bergman, "Mademoiselle Else" d’Arthur Schnitzler.

"Après la répétition" © Dylan Piaser

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire