samedi 7 janvier 2012

Le spectaculaire
















7 janvier 2012. L'ensemble Solistes XXI dirigé par Rachid Safir confronte des madrigaux de la Renaissance de Monteverdi et Gesualdo aux contemporains que sont Benjamin Britten ("Five flower songs") et Peter Eötvös - avec ses "Madrigalkomödien". La puissance vocale des interprètes est éclatante, en tout point théâtrale. Je m'amuse de voir, sur la scène du Théâtre Garonne, Rachid Safir diriger les chanteurs en les photographiant copieusement dans des poses de pure comédie. Ce concert du cycle Présences Vocales prend fin sur les spectaculaires "Love songs" de Claude Vivier. Il revisite librement les grandes heures scéniques de l'amour dans une partition accidentée d'étranges éructations sonores interprétée avec un dynamisme vivifiant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire