lundi 28 novembre 2011

Le goût des autres


















28 novembre 2011. À la Halle aux Grains, la saison des Grands Interprètes invite l'ensemble baroque milanais Il Giardino Armonico et son chef Giovanni Antonini. Sous le titre «Le Goût réuni», ils font entendre des pièces de la première moitié du XVIIIe siècle affranchies des frontières musicales. À une époque où les traditions française et italienne se distinguaient par des styles divergents – suite de danses pour la première école et concerto pour la seconde -, l'Allemand Haendel séjournait en Italie avant de triompher à la cour d'Angleterre. Il composa ainsi, selon les règles fixées par Corelli, des concerto grossi, pour des groupes d'instruments solistes, comme celui qui amorce la soirée. Quant à Jean-Sébastien Bach, il s'inspire du concerto pour musicien soliste à la mode en Italie - dont Vivaldi est un fin spécialiste. Viktoria Mullova (photo) rejoint l'ensemble dans l'interprétation du concerto pour violon BWV 1042 de Bach. Je suis captivé par la direction énergique de Giovanni Antonini, lequel secoue ensuite sa flûte à bec dans le fameux concerto "la Tempesta di mare" de Vivaldi. Je reste bouche bée face au spectacle agité de cette tempête de mer chaotique qui remporte les suffrages du public. Italien installé en France et naturalisé, Michele Mascitti connut un grand succès à la cour du régent. Je me laisse emporter par l'enivrante chorégraphie de son concerto pour cordes et basse continue (opus VII n°4), doté d'une fastueuse passacaille. Après la virtuosité du concerto pour violon (opus X n°6) du Lyonnais Jean-Marie Leclair, le concerto "Il Grosso Mogul" (le Grand Mogol) de Vivaldi est la dernière occasion d'apprécier les fougueuses qualités de la violoniste russe Viktoria Mullova. Dans le deuxième mouvement, empreint d'une poétique lenteur, la soliste magnifie la singularité de la partition. Avec les musiciens d'Il Giardino Armonico, je me réjouis de l'entendre en rappel assurer le vertigineux allegro du concerto "l’Inquietudine", de Vivaldi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire