samedi 17 mars 2012

Le désir

















17 mars 2012. Au Centre de Développement chorégraphique, le festival C'est de la Danse contemporaine accueille le solo "Sakınan Göze Çöp Batar" (C'est l'œil que tu protèges qui sera perforé) de Christian Rizzo, pour le danseur turc Kerem Gelebek (photo) qui vit à Berlin. La chorégraphie baigne dans une lumière d'une beauté plastique pure et sophistiquée qui n'empêche jamais l'émotion de se déployer. C'est l'histoire d'un départ, d'un exil, et de l'approche d'un nouvel espace à apprivoiser. La simplicité de la scénographie répond à la complexité des mouvements du danseur. Je scrute son corps et je vois un phasme bâton, cet insecte minuscule de forme allongée qui se rend invisible dans l'environnement où il évolue. Je rejoins le Théâtre du Capitole où est célébré le centenaire de la naissance de John Cage, par le collectif éOle, dans le cadre du cycle Présences vocales. La contrebassiste et performeuse Joëlle Léandre s'épanouit avec un bonheur non dissimulé dans l'univers radical, loufoque et souvent bucolique du compositeur américain. Sa générosité est communicative au fil des performances successives. Autour d'elle, je suis notamment bluffé par le pianiste Wilhem Latchoumia et le danseur Dominique Boivin.  

"Sakınan Göze Çöp Batar" © Marc Domage

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire