jeudi 1 mars 2012

La jeunesse















1er mars 2012. Sa troisième Victoire de la musique tout juste en poche - pour son enregistrement chez Naïve des "Années de pèlerinage" de Liszt – et seulement âgé de trente ans, le Toulousain Bertrand Chamayou (photo) est l'invité d'un Orchestre national du Capitole de Toulouse dont l'effectif est ce soir rajeuni. La baguette a été confiée au Vénézuélien Christian Vasquez, né en 1984. Chamayou empoigne le premier concerto pour piano de Franz Liszt avec un lyrisme assumé qui m'enthousiasme. Il se jette dans cette partition contrastée, créée en 1855, avec une assurance immédiate et une vigueur redoutable. Ses mains virtuoses balayent le clavier sans effort apparent ni difficulté perceptible. L'orchestre lui répond dans de belles envolées. Les ovations du public sont si bruyantes que le pianiste enchaîne deux rappels : une mélodie de Frédéric Chopin transcrite par Liszt, l'"Étude en forme de Valse" de Camille Saint-Saëns dont il tire un phénoménal instant de théâtre. La Huitième symphonie d'Antonin Dvorák réserve un autre triomphe à l'orchestre : je suis séduit par le dynamisme du chef et par la brillante performance des solistes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire