vendredi 2 décembre 2011

Belles voix

















2 décembre 2011. Créée au Théâtre du Capitole en 1991, la production de Nicolas Joel du "Falstaff" de Giuseppe Verdi est une nouvelle fois reprise à Toulouse. Le livret s’inspire des "Joyeuses commères de Windsor" de Shakespeare, et emprunte le personnage de Falstaff au "Henry IV" du même dramaturge. La qualité de cette distribution est éclatante et en tout point parfaite : du très rodé Alessandro Corbelli dans le rôle titre, au jeune ténor Joel Prieto dans celui de Fenton, du baryton Ludovic Tézier à la basse brésilienne Diogenes Randes, des sopranos Soile Isokoski et Adriana Kucerova aux mezzo Janina Baechle et Enkelejda Shkosa. Tous brillent par leur performance vocale autant que par leur goût de la comédie. Pourtant, la direction musicale sans entrain du chef italien Daniele Callegari ne me procure aucune émotion. La mise en scène de Nicolas Joel plombe ce spectacle écrasé par les décors de Carlo Tomasi. Trop nombreux, ceux-ci se révèlent si envahissants que, par exemple, le chœur évolue dans une grande confusion au troisième acte, autour de l'énorme chêne du parc de Windsor où se dénoue l'intrigue. Laquelle perd beaucoup selon moi en fluidité, et donc en lisibilité.


S. Isokoski et A. Corbelli © Patrice Nin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire