mercredi 22 juillet 2015

La muse















22 juillet 2015. Spectateur assidu du festival Toulouse d’été, je suis installé dans le cloître des Jacobins pour un concert mettant à l’honneur la musique d’Henry Purcell. J’attends avec impatience la merveilleuse soprano argentine Maria Cristina Kiehr, avec les musiciens du Concerto Soave – dont elle est la cofondatrice – et le chœur de chambre Les Éléments. Sous la direction de Joël Suhubiette, le récital affiche des œuvres du musicien anglais écrites à la fin du XVIIe siècle pour sa très chère reine Marie II Stuart. L’épouse de Guillaume III, dont Purcell fut le compositeur officiel à la cour, inspira au musicien de splendides pages. Après la somptueuse "Musique pour le couronnement" du couple, il signe plusieurs odes à l’occasion des anniversaires de la reine. Sa "Musique pour les Funérailles de la Reine Mary" témoigne de la profonde affliction dont il fut la proie après sa disparition. Je suis sensible à l’art délicat de Maria Cristina Kiehr (photo) déployé dans quelques magnifiques pièces solos et dans la fameuse «Plainte» tirée de l’ouvrage lyrique "The Fairy Queen". Ce programme tente ainsi de percer le mystère de la création en se glissant dans l’intimité d’un artiste au talent transcendé par une muse. Avec une simplicité toute de grâce et de raffinement, les interprètes se débarrassent ici du superflu et de l’accessoire pour mieux toucher à l’essentiel, au cœur, restituant ainsi toute la splendeur du génie de Purcell.
 
«Music for Queen Mary», lundi 6 juin, 20h30, à Odyssud,
4, avenue du Parc, Blagnac. Tél. : 05 61 71 75 10.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire