jeudi 10 novembre 2011

L'obscénité raciste

















10 novembre 2011. Le performeur sud-africain Steven Cohen et la nounou noire qui l’a élevé forment un duo sur scène dans "The Cradle of Humankind" (photo). Leur nudité fait écho aux images tournées dans des grottes d'Afrique du Sud : ils évoluent dans ce site préhistorique inscrit à l’Unesco au titre de «Berceau de l’humanité». Avec son habituelle délicatesse et son sens appliqué du spectaculaire, Steven Cohen rend ainsi un hommage déchirant à la femme – aujourd'hui âgée de 90 ans - qui l'a élevé au pays de l'apartheid. Je suis abasourdi par la brève touche provocatrice incrustée dans le dispositif d'un spectacle qui dénonce, non sans subversion, l'obscénité raciste. Après la représentation, je revois l'incroyable "Maid in South Africa" (Une bonne en Afrique du Sud), vidéo déjà projetée lors d'une précédente visite toulousaine du performeur.


"The Cradle of Humankind" © Alain Monot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire