samedi 18 juin 2011

Instants rares

















18 juin 2011. La saison des Grands Interprètes s'achève à la Halle aux Grains avec l’Orchestre national de France placé sous la direction de Kurt Masur, son prestigieux directeur musical honoraire. La relative brièveté du programme permet de ménager le vénérable maestro qui, atteint de la maladie de Parkinson, approche de son 84e anniversaire. Je note sa prudente direction de la courte première symphonie, "Classique", de Serge Prokofiev. Dans l'intense premier concerto pour piano du compositeur russe, Denis Matsuev déploie sa force phénoménale sans jamais alourdir son interprétation. Il s'accommode avec aisance des violents contrastes de l'œuvre livrée parfois comme un morceau de jazz endiablé. Du deuxième rang du parterre, dans ses plus doux instants, je l'observe chantonner et rythmer la partition de claquements du pied. Comme sur un ring de boxe, le pianiste achève son combat virtuose dans un triomphe public. Dans la cinquième symphonie de Ludwig van Beethoven, Kurt Masur parvient à entraîner la formation de Radio France au meilleur d'elle-même. Avec son habituelle économie de gestes, il dégraisse l'œuvre fameuse de ses rigidités, la purge de son académisme solennel. Je me réjouis de cette lecture chaleureuse et mesurée. Après ce moment rare, il semble ému d'être vivement acclamé.


K. Masur © Radio France/Christophe Abramowitz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire