jeudi 30 juin 2011

Huis clos charnel

















30 juin 2011. La saison lyrique s'achève avec la dernière représentation de "Così fan tutte", de Wolfgang Amadeus Mozart sur un livret de Lorenzo Da Ponte. Dirigée par Attilio Cremonesi au Théâtre du Capitole, cette production de l'Atelier lyrique de Tourcoing fut primée à sa création, en 1995. Dès l'ouverture, je suis capté par la sensualité de la mise en scène de Pierre Constant qui installe des corps lascifs dans un hammam. Torse nu, Alex Esposito impose aussitôt sa présence dans le rôle de Guglielmo : son jeu naturel et sa puissante voix de basse m'éblouissent. En Ferrando, le ténor Saimir Pirgu me convainc davantage en chanteur qu'en acteur. Les personnages féminins sont brillamment servis par les sopranos Marie-Adeline Henry en Fiordiligi et Ailish Tynan en Despina, et par la mezzo roumaine Roxana Constantinescu dans le rôle de Dorabella. J'apprécie la jeunesse des interprètes du quatuor amoureux dirigé avec audace et précision, en totale harmonie, dans une véritable perfection théâtrale. Le metteur en scène a construit un huis clos très charnel, plein d'élan et de cruauté. Je me laisse porter par la direction musicale très expressive du chef. Dans la fosse et sur scène, le spectacle jaillit en permanence.


"Così fan tutte" © Patrice Nin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire