jeudi 2 juin 2011

Chansons françaises




















2 juin 2011. Alex Beaupain se produit au Théâtre de Montauban dans le cadre du festival Alors… Chante!. J'ai hâte de découvrir sur scène les chansons de son dernier album dont je ne cesse de m'abreuver(1). Une poignée de jours après les propos de Brigitte Barèges, députée-maire de la ville, qui s'est prononcée avec fermeté contre le mariage des homos, je ne m'étonne guère qu'il ironise sur la prétendue homosexualité de deux de ses musiciens. Son tour de chant est appliqué, très fidèle au disque mais trop propre, trop bavard, bien sage et sans surprise. Sans m'en rendre tout à fait compte, je m'ennuie vaguement, même quand il offre une chanson extraite du film qui m'enchante de Christophe Honoré "les Chansons d'amour" - dont il est l'auteur et le compositeur. Bertrand Belin (photo) lui succède sur la même scène. Je crains de me lasser tant son dernier disque(2), si minimaliste, est rude à l'écoute. Je constate pourtant fort vite que le chanteur est doté de toutes les qualités dont Alex Beaupain est dénué : une présence magnétique, un charisme vocal envoûtant, un univers sonore puissant, un humour discret, le sens de la dramaturgie dans la construction de son tour de chant. Il a pour lui l'expérience de la scène qui fait défaut à Beaupain.


(1) "Pourquoi battait mon cœur" (Naïve)
 

(2) "Hypernuit" (Cinq7 / Wagram)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire