mardi 26 avril 2011

Les ténors
















26 avril 2011. Le Théâtre du Capitole affiche "Oberon", un ouvrage rare de Carl Maria von Weber créé en 1826. Dès l'ouverture, je suis impressionné par la fougueuse direction musicale du chef israélien Rani Calderon au charisme précis et imposant. Je découvre à cette occasion une partition riche et foisonnante. Daniele Abbado a condensé les rôles parlés dans un texte narré par le comédien trublion Volker Muthmann. Il me semble que son énergie insuffle de la nervosité à un livret originel dispersé en de multiples tableaux successifs, tiré du "Songe d’une nuit d’été" de William Shakespeare et du poème "Oberon" de Christoph Martin Wieland. Quoique très propre, neutre et fort sage, sa mise en scène est d'une belle richesse visuelle, projetant à l'occasion des images de paysages orientaux, de mers ou de peuples en mouvement. La distribution tient toutes ses promesses, en premier lieu la soprano Ricarda Merbeth et le ténor Tansel Akzeybek en Oberon. Toutefois, dans la seconde partie de la soirée, le ténor wagnérien et allemand Klaus Florian Vogt agresse parfois un peu trop mes oreilles à force d'exhiber la puissance de sa voix.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire